Oh Lônculé !!

          « Il est des histoires qui inondent de clarté mon pays du soleil des justes. Nous qui venons longtemps marché ensemble aveugles et sourds sous les ombrelles de nos certitudes. Et pourtant, le regard de nos pères même au plus profond du désespoir sondait la nuit comme des tisons. Ils cherchaient la lumière tandis que les gens à leurs pieds saignaient la terre. J’ai bu ma culture à la bouche de mes mères et leurs mains ont tressés ces belles étoffes au berceau de ma communauté.

Voici l’humilité en offrande à mon peuple.

 

Voila le respect qui nous lie aux autres

 

Voici l’identité igname qui prolongera le souffle de nos fils.

 

Connaitre son histoire pour se reconnaître en homme nouveau. Se reconnaître en homme libre pour renaître en frère. Voici mon histoire… » 

                                                

Emmanuel Tjibaou, embassadeur de la culture Kanak.

            Ce soleil, cette chaleur, la bleuté du lagon. Notre peau s’assombrit, notre teint se basane et nous nous sentons Océaniens, la France ne nous appartient plus. La vague que je porte à mon doigt était un prémice, les colliers de perles sont une confirmation. Cette terre est comme un appel, je suis citoyen du monde. 

Les Calédoniens ont croisé notre chemin et tout n’est que simplicité. Nous sommes restés quelques jours chez ceux qui jamais ne repartiront en métropole, ceux qui ont toujours vécu dans les îles et qui restent des amoureux du voyage. Les hommes se réveillent au lever du soleil et s’endorment à son coucher. Aux aurores, les moteurs des zodiacs grondent et la marée est haute. C’est l’heure de tendre les filets dans les mangroves qu’ils iront ramasser lorsque l’océan sera au plus bas dans l’après-midi. Le poisson est abondant, il compose la principale alimentation des Calédoniens. 

Panorama

            Le lagon est couché en bas du jardin où poussent des dizaines d’arbres et de senteurs nouvelles. C’est ici même que les raies s’endorment parfois sur le sable et les requins glissent entre les îlots déserts qui parsèment le paysage. Pas une âme ne vit dessus. De temps en temps les gens se réunissent le temps d’un week-end ou d’une soirée pour boire à la santé des uns et des autres en observant l’inarrêtable course du soleil. L’entraide et l’amitié sont maîtres mots, nous sommes une curiosité dans le quartier. Ni Zoreille, ni Caldoche… 

On surnomme cette terre « le Far West Calédonien ». Les éleveurs de bovins sont partout, le bétail marche sur la route en troupeau, ramené à dos de cheval suivi d’une odeur de fumier et de paille. Les clapotis des sabots résonnent dans les plaines et surprennent les cerfs pâturant dans les champs. Une facette bien cachée de la Calédonie, ici les hommes sont des cowboys et il n’est pas rare d’assister au rodéo le week-end. En deux jours, la force de création et d’inventivité de nos hôtes sont une inspiration. Elle ne vient pas seulement de bâtir de ses mains des endroits où vivre où de faire grandir un nombre toujours plus grand d’arbres et de plantes. L’inspiration vient de l’envie d’aller toujours plus loin. Un dernier au revoir, c’est le cœur serré que notre route continue vers le nord. 

 

 

 

Une coco sur la table

         Sous le vent et le soleil de Poé, nous quittons une année pour en commencer une autre. Comme à chaque fin et commencement le temps se courbe. Hier nous étions en décembre, synonyme de fin de cycle ; aujourd’hui en janvier, annonciateur d’une nouvelle année, de projets encore inconnus pour la plupart. Fermer un chapitre pour en ouvrir un nouveau, jusqu’à s’endormir. Il est minuit et l’année se termine. La nostalgie du passé et le bercement de la musique souffle un vent d’émotion sur la berge. La nuit d’encre contraste les milliards d’étoiles de la voie lactée qui plongent sans hésitation dans le lagon reflétant les innombrables lucioles. 

Ce sont les prémices d’un nouveau départ.

Crépuscule

4
Venez poster un commentaire ;)

avatar
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
AIR TACOS
Invité
AIR TACOS

Texte magnifique!

Bernadette Perrin
Invité
Bernadette Perrin

je viens de démarrer votre site et je me régale ! Plein de bisous